Incroyables et Merveilleuses, du renouveau de la Canne    
 

La Canne "fourrée"

Et comme le port de l'épée n'est plus de rigueur et que les rues le soir ne sont pas plus sures qu'avant, eh bien!

On la porte quand même mais dissimulée dans la Canne, qui prendra le nom de "Canne fourrée" puis "à épée" et enfin de "Canne épée".

Ah attention! L'épée est dans la Canne.

Il y en avait bien eu quelques unes avant la révolution et ce, depuis le XVI ème siècle. Quelques accidents, en somme: cannes réalisées sur commande pour les grands de ce monde. Mais nous sommes à la croisée des chemins. La canne épée devient plus courante.

 
Combat dans la rue
 

Incroyables l'un en habit et coiffé d'un bicorne tient la canne de la main gauche et l'epée de l'autre main. Louis-Léopold Boilly [1]

   

Source de l'illustration:
site Sepulchritude (in "French Kiss, the Terror and the Guillotine")

La canne-épée est partout présente
révèlent les archives de la période révolutionnaire

 

Voici les minutes de la Section des débats à Paris, le 28 mars 1793, contenant les délibérations des Comités révolutionnaires de la Section des Piques ou de la Place Vendôme:

D'après les comptes-rendus officiels datés du 28 mars et des jours suivants, " les suspects se voyaient retirer jusqu'à la plus minime de leurs armes", en particulier "tout type de canne-épée, dont celles de gala à poignée en métal ou en argent"

   
   

A Mortagne, durant les élections de 1791, une visites domiciliaires:

"Armés de matraques et associés à la partie douteuse de la Garde Nationale, ils se répendaient dans les rues en escouades:

les maisons des nobles et autres personnes suspectes étaient envahies. Toutes les armes, revolvers, pistolets, épées, couteaux de chasse et cannes-épées étaient confisquées."

Source: La révolution Française Volume 2: Des origines de la France contemporaine, Volume 3, par Hippolyte A.Taine [1]. e-text du Project Gutenberg pour Arthur's Classic Novels. Extrait préparé par Svend Rom, XHTML par Arthur Vendover http://www.arthurwendover.com/.

[1] Philosophe et historien, (1828 - 1883), libre penseur, professeur d'histoire de l'art et d'esthétique à l'école des beaux-arts, féru d'histoire et auteur notamment des Origines de la France contemporaine. Condisciple de Francisque Sarcey et d'Edmond About, il enseigna également à Oxford.


La canne-épée, un accessoire féminin
indiquent les archives de l'Yonne

 

Des archives départementales de l'Yonne, réunies par Thierry et Florence Lefebvre, nous apprennent que la citoyenne Quinquet fit une pétition le 10 pluviose de l'An IV (1er février 1796), pour réclamer divers effets qui lui avaient été enlevés par la Municipalité de Saint-Denis sur Ouanne et notamment "une canne épée pour femme dont le manche est fendu" . Document source: http://olijuseb.free.fr/bizzactes.htm.



1794 sous la conventionJournal des dames 1790

On remarque la Canne des deux femmes représentées sur les archives photographiques réunies par le site Sépulchritude sur la période révolutionnaire: à droite, une gravure extraite, indique le site, du "Journal des dames" de 1790 et à gauche "bourgeoise 1794"

 
 

Salle suivante
Salle précédente
Sortir de l'exposition
English Version

 



Adresse du site: http://www.canesegas.com /
Gilbert Segas
Expert en cannes anciennes de collection
Tel.: +33.(0)6.85.55.69.82.
Tous droits réservés Gilbert Segas © 2000 - 2022
Réalisation et communication i.S.k.i.v. Limited solutions e-business 2022