Incroyables and Merveilleuses, du renouveau de la Incroyables et Merveilleuses, du renouveau de la Canne    
 

Canne-pochette, canne de maître à danser

Maître à danser

Les maîtres à danser faisaient partie, à Paris, de la communauté des joueurs d'instruments, dont le chef avait le titre de "roi des violons"; cette communauté était régie par des statuts approuvés et confirmés par lettres patentes de 1659. Il fallait non seulement passer un examen mais payer pour être admis dans la confrérie et l'on ne pouvait exercer son métier, donner des leçons chez soi ou en ville, sans en faire partie.

Le Maître à danser
Lettres Patentes du Roy

"Dès le XVe siècle, les violonistes et les maîtres à danser sont regroupés au sein d'une même corporation, celle des ménétriers. Ceux-ci conservent leurs privilèges jusqu'à la création de l'Académie royale de Danse en 1662, qui voit la profession de maître à danser érigée au rang de personnel de la cour."

De là une foule de procès qui, pendant plus d'un siècle, occupèrent une quantité de juridictions; le dernier "roi des violons", Guignon, jugea à propos, en 1773, de renoncer à sa suzeraineté. A partir de ce jour, la profession de maître à danser devint libre.

On comprend, dès lors, que les cannes-pochette dite cannes de maître à danser aient connu une certaine vogue à partir de cette époque.

 
Canne-pochette dite canne maître à danser

Canne-pochette, dite canne de maître à danser, l'image de gauche nous la présente dans son étui, celle de droite hors de son étui.

   

Canne-pochette, Canne de maître à danser

Les figures ci-contre montrent la canne d'un maître à danser, la canne-pochette, car on nommait pochette les petits violons que les maîtres à danser mettaient dans leur poche pour aller donner leurs leçons en ville.

"Avant tout bon violoniste, le maître à danser joue de la pochette pour accompagner ses leçons. La pochette est le violon du maître à danser. Cet instrument apparaît au XVIIe siècle, et disparaît au XIXe. Il sert pendant le cours de danse à marquer les pas. La pochette ne sert que rarement à l'interprétation de musique, car le son en est trop faible." Wikipédia

Le célèbre clown suisse Grock a bâti sa carrière sur des numéros avec son petit violon, qui était une véritable pochette hollandaise du XVIIIe siècle.

Voici comment on s'en servait:

   
 

Mode d'emploi

On dévissait la poignée, on retirait l' anneau de corne; puis on tirait le chevalet caché à plat sous la touche, on le plaçait à la hauteur de l'âme, et, après avoir retiré l' archet de l' intérieur même de l'instrument, on revissait la poignée de la canne pour pouvoir épauler l'instrument.

Il pouvait fournir des notes suffisantes pour accompagner des chassés-croisés ou les pas d'un menuet.

Cette canne-pochette du XVIIIe siècle fait partie de la collection de M. A. Jubinal.

 

Source: La définition du Maître à danser est extraite du "Larousse du XXe siècle "en six volumes - Publié sous la direction de Paul AUGE -

Source: La canne-pochette ainsi que la photo sont extraites du "Dictionnaire de l'Art de la curiosité et du Bibelot" (1883).

Source: Certaines citations et illustarations viennent du site wikipédia encyclopedie gratuite .

Si vous préférez un fond blanc, utilisez la Version plus contrastée de l'exposition.

Next Room
Salle précédente
Sortir de l'exposition
English Version

         



Adresse du site: http://www.canesegas.com /
Gilbert Segas
Expert en cannes anciennes de collection
Tel.: +33.(0)6.85.55.69.82.
Tous droits réservés Gilbert Segas © 2000 - 2018
Réalisation et communication i.S.k.i.v. Limited solutions e-business 2018