Canne et érotisme

   
 

Les fêtes du Palais Royal

la canne se fait grivoise

Les fêtes du Palais Royal sont plus intimes, plus chaudes. Les jeux et la prostitution y règnent. Mais alors et la canne?

Pommeau femme allongée

Cette jolie canne dont le pommeau en cuivre est surmonté d'un verre protégeant une glaçure qui représente une femme allanguie et dénudée est beaucoup plus tardive.

Mise à la mode par le roi, la canne devient le support de l'actualité. Elle est haute puisque le roi la porte ainsi. Parfois, elle est de facture grivoise, retraçant les très joyeuses soirées organisées pour le monarque.

Inutile de préciser que ces poignées érotiques sont éxtêmement rares, compte tenu du sujet traité.

Scène Stainart

Pour ma part, j'ai eu la joie et la chance d'être dépositaire -nous ne sommes d'une canne jamais possesseurs définitifs- dont la haute poignée en ivoire est sculptée d'une scène orgiaque se déroulant dans les jardins du Palais Royal et dont le travail est attribué à l'atelier du sculpteur Domonikus Stainhart (1655-1712).

Femmes se faisant devêtir dans des poses lascives, gardant malgré tout chacune leur collier à rang de perles et leurs coiffures à la "Fontange" directement inspirées de la Rome antique et portées en l'occurence par les femmes du Palais Royal.

Canne par Dominikus Stainhart


Des hommes en costumes d'officiers romains, culbutent ou tripotent des femmes légères évoluant dans des bosquets. Curieusement un homme nu s'exhibe au sommet d'un arbre, voyeur observant la scène.

Rare canne à haute poignée érotique, sculptée dans de l'ivoire d'une grande scène d'orgie et de débauche festive, sans doute dans les jardins du Palais-Royal. Une grande fleur d'eglantier est sculptée en terasse, la bague est en argent, ainsi que les oeilletons. Le fût est en jonc de malacca terminé par une férrule en laiton argenté à talon en laiton. Poignée: 9,5 cm x 3,5 cm; hauteur totale: 1 m; vers 1675.

Canne par Daebler

J'ai aussi eu la chance d'admirer dans une collection particulière une canne à pommeau sculpté par Michel Däbeler (1635-1702). La superbe réalisation sur ivoire représente une pyramide de putti, buvant au hanap, jouant de la flûte de pan et se pétant joyeusement au nez tout en se caressant. Evocation d'une partie fine passée? Simple désir du sculpteur d'aborder le thème érotique dans son oeuvre ou commande particulière?

On aperçoit ci-contre un celèbre Pommeau par Michael Däbeler, dont seule la photo demeure, représentant un groupe d'enfants entrelacés et tenant dans leurs mains des rouleuax de parchemin. Ce pommeau est daté de 1690 il est signé du monogramme de l'artiste

Après la fin de règne de Louis XIV (1715), au début du XVIIIeme siècle, lors de sa régence, Philippe d'Orléans perpétua la tradition des joyeuses festivités.




 

Sources, crédits, liens, bibliographie sont repris en séparément

Style blanc sur noir - Vous pouvez accéder à cette page avec son style normal

 

Salle suivante
Salle précédente
Sortie

English Version

 



Adresse du site: http://www.canesegas.com /
Gilbert Segas
Expert en cannes anciennes de collection
Tel.: +33.(0)6.85.55.69.82.
Tous droits réservés Gilbert Segas © 2000 - 2021
Réalisation et communication i.S.k.i.v. Limited solutions e-business 2021
Canne et érotisme
Les fêtes du Palais Royal, la canne se fait grivoise