Canne et érotisme

   
 

Cannes à système érotiques

rien ne les distingue

bien cachée

Il me reste 3 mots à vous dire sur les modèles de cannes à systèmes érotiques:

Bien cachées sous l'allure de cannes certes élégantes mais sans plus, rien n'attire l'oeil, rien dans leur aspect extérieur ne permet de penser qu'elles disssimulent ou contiennent une cravache, un fouet, un martinet de flagellation.

Scene pour amateurs

Ne croyez pas qu'elles pouvaient servir à se défendre. Ces cannes étaient soit apportées et portées par ces messieurs venant en visite ou mises à leur disposition dans des maisons de grand renom comme le Chabannis, le Sphinx, le One two two.

Scene pour amateurs

La canne pouvait être utilisée par le Monsieur ou, plus fréquemment, par l'hôtesse utilisant sur les postérieurs masculins les instruments cachés: cravache de fessée et autres douceurs emportant vers l'extase de douleurs jouissives.

Certains hauts fonctionnaires, politiciens, industriels ou financiers aimaient ainsi à se faire corriger par de joyeuses"dominatrices"

canne de flagellation, anodine

Aucune "maison" de premier ordre n'était réellement de premier ordre sans une "chambre des tortures". Selon le reportage de Mme Choisy, on y flagellait surtout des messieurs importants: "Plus ils sont importants, plus ils aimaient l'humiliation; un sénateur puissant, plusieurs fois ministre, et millionnaire, dit-on, vient trois fois par semaine pour s'y faire corriger. Il se met à quatre pattes, aboie comme un jeune chien. Et fouette cocher! Dans la brochure publicitaire Les Musées secrets -1930-, un certain Stryx a décrit les curiosités artistiques des grands bordels parisiens. extrait de: "L'âge d'or des Maisons closes"

Sur ce thème particulier, Carlo Ferrero, encore lui, dans "Les cinq sens d'Eros", en appelle à Montaigne, qui vécut de 1533 à 1592, et même au dramaturge et homme d'église anglais, William Cartwright, qui vécut de 1612 à 1643:

Montaigne: " La nature fait naître la douleur pour honorer et servir la volupté"

William Cartwright, : "Je fus un jour cet idiot qui fut entrainé A pratiquer cet amour débile; Je grimpais du sexe à l'âme, de l'âme à la pensée La tête la première je roulais de la pensée à l'âme, et enfin De l'âme, je retombais à nouveau au sexe.




 

Sources, crédits, liens, bibliographie sont repris en séparément

Style blanc sur noir - Vous pouvez accéder à cette page avec son style normal

 

Salle suivante
Salle précédente
Sortie

English Version

 



Adresse du site: http://www.canesegas.com /
Gilbert Segas
Expert en cannes anciennes de collection
Tel.: +33.(0)6.85.55.69.82.
Tous droits réservés Gilbert Segas © 2000 - 2019
Réalisation et communication i.S.k.i.v. Limited solutions e-business 2019
Canne et érotisme
Cannes à système érotiques, rien ne les distingue